Julie Loison-Charles : Les mots français en anglais comme force d’émancipation : trois études de cas entre littérature et traduction

Dans ma communication, j’aimerais explorer trois textes où le français joue un rôle émancipateur, en remontant le fil du temps pour voir les différentes modalités esthétiques, éthiques ou encore politiques que le français peut adopter selon les époques et les histoires littéraires nationales. J’interrogerai aussi la capacité qu’a (ou non) la traduction à conserver, déplacer ou amplifier ce pouvoir d’émancipation, notamment dans le cas difficile où le français est aussi la langue cible de la traduction. 

Tout d’abord, je me pencherai sur des textes de littérature populaire (Confessions of a London Call Girl de Belle de Jour, Breakfast at Tiffany’s de Truman Capote) pour voir comment le français peut permettre à des personnages d’échapper à un certain enfermement social, notamment grâce aux connotations d’élitisme que cette langue véhicule. Puis, j’évoquerai plusieurs romans de Nabokov où le français permet de dire l’indicible : la pédophilie dans Lolita, l’homosexualité dans Pale Fire, la folie dans Look at the Harlequins! Finalement, j’aborderai le chef d’œuvre de la littérature russe qu’est Eugène Onéguine de Pouchkine pour voir le rôle que le français y joue, mais aussi pour montrer comment, dans la traduction vers l’anglais qu’il a produite, Nabokov en a amplifié la place, en arguant de raisons purement intertextuelles. Cependant, je suggérerai, en m’appuyant sur Pascale Casanova et Lawrence Venuti, qu’il avait aussi certainement une visée politique, à savoir déplacer et promouvoir la littérature russe sur l’échiquier de la littérature mondiale. 

Julie Loison-Charles est Maîtresse de Conférences HDR en traduction à l’Université de Lille. Sa recherche porte principalement sur le multilinguisme en traduction littéraire et audiovisuelle. Fin 2022 a vu la publication de deux monographies, dont chaque sous-titre marque l’importance de notre langue au sein de l’anglais : la première porte sur le doublage et s’intitule Traduction audiovisuelle et multilinguisme. Le français dans les séries anglophones (chez Artois Presses Université) ; le deuxième est en anglais et traite de Vladimir Nabokov en explorant les cas limites entre écriture et traduction : Vladimir Nabokov as an Author-Translator – Writing and Translating between Russian, English and French, Bloomsbury Academics). 



Citer ce billet
Alice Braun (2023, 27 décembre). Julie Loison-Charles : Les mots français en anglais comme force d’émancipation : trois études de cas entre littérature et traduction. Aliénation/Émancipation. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/veob

Auteur/autrice : Alice Braun

Maîtresse de conférences en anglais à l’université Paris Nanterre/Senior lecturer in English at the Paris Nanterre university.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search