Ophélie Siméon: « Robert Owen et l’expérience de New Lanark: entre aliénation et émancipation (1800-1820) »

Résumé

« Père du socialisme britannique » dans les années 1830 et 1840, Robert Owen (1771-1858) est surtout passé à la postérité comme représentant d’un socialisme dit « utopique ». L’appellation est cependant trompeuse. Dans le Manifeste du parti communiste (1848), Marx et Engels ont en effet vu en lui un socialiste « critico-utopique ». C’est qu’Owen a débuté sa carrière politique en tant qu’industriel éclairé, décidé à apporter un ensemble de réponses à la question sociale au sein de la filature de New Lanark (Écosse) qu’il dirige de 1800 à 1825.

En dotant l’usine d’écoles innovantes, d’une caisse d’assurance-maladie, et en interdisant l’usage des châtiments corporels, Owen ne souhaite pas seulement faire oeuvre de philanthropie. L’expérience de New Lanark nourrit le développement d’une pensée socialiste qui refuse de voir l’ouvrier comme une simple machine à travailler. Pour Marx et Engels, Owen a donc été l’un des premiers à penser le concept d’aliénation des travailleurs.

Les enjeux et la portée de cette notion d’aliénation seront examinées en lien avec les résultats de l’expérience de New Lanark, alors que la question des attitudes ouvrières n’a que rarement été prise en compte par l’historiographie. Si Owen parvient à doter le village ouvrier de conditions de vie et de travail bien supérieures à la moyenne de l’époque, sa volonté d’émanciper les travailleurs est cependant indissociable de méthodes gestionnaires paternalistes. Alors même qu’Owen souhaitait précisément éradiquer les antagonismes de classe, son paternalisme finit par se heurter à la montée des revendications ouvrières.

Biographie

Ophélie Siméon est maître de conférences en Civilisation britannique à l’université Paris-Sorbonne Nouvelle. Ses thèmes de recherche incluent l’histoire du socialisme britannique (19ème s.), les utopies socialistes et le communautarisme, les relations entre socialisme et féminisme et l’histoire de la révolution industrielle et du monde ouvrier.

Ecoutez l’intervention d’Ophélie Siméon

Auteur : Sophie Raineri

Maître de conférences en linguistique anglaise à l’université Paris Nanterre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.